Comment nos pays protègent-ils l’eau ?

AU NIVEAU INTERNATIONAL
Forum de l'eau

Le Conseil Mondial de l’Eau est une plateforme qui réunit des organisations internationales comme le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), des multinationales , comme en France Véolia Suez, des gouvernements, des ONG et même la Banque Mondiale dans le but d’organiser la gestion de l’eau dans le monde.

Cet organisme monte tous les trois ans le Forum Mondial de l’Eau ; en 2011, il s’est tenu à Marseille.

Mécontents du peu de résultats, les ONG ont réalisé en même temps un forum alternatif. En effet le Conseil Mondial de l’Eau ne semble pas avoir atteint son objectif qui était de réaliser le droit d’accès à l’eau à tout être humain.

Anne Le Strat a coordonné la rédaction du document Manifestes pour l’eau publique (Editions Syllepse, 2008). Lisez ce qu’elle écrit.

AU NIVEAU NATIONAL

D’abord, comme la Chine, en participant à la convention de Ramsar.

Site Ramsar de Vadret da Roseg, en Suisse

Site Ramsar de Vadret da Roseg, en Suisse

Depuis le début du XXe siècle, la Suisse a perdu plus de 90% de ses sites naturels. En 2013, elle avait inscrit 11 sites sur la convention de Ramsar. De plus le siège de Ramsar se trouve à Gland en Suisse.

La France a de nombreux sites Ramsar. La plupart étaient déjà inscrits dans le cadre du Conservatoire du Littoral, comme site Natura 2000 ou comme parc régional. Dans la Région Rhône-Alpes, existe un site particulièrement intéressant, celui de l’impluvium d’Evian, fournisseur de la célèbre “Eau d’Evian“.

Il ne suffit pas de protéger l’eau, il faut que chacun y ait accès !

En Suisse

La législation fédérale sur les denrées alimentaires définit précisément des exigences élevées pour la qualité de l’eau potable.

  • Les distributeurs d’eau doivent respecter ces exigences pour capter l’eau dans la nature, la traiter, la transporter, la stocker dans des réservoirs et la distribuer aux ménages ou aux entreprises.
  • Les cantons sont responsables de la distribution de l’eau. Ils délèguent ce mandat aux communes en leur laissant une très large autonomie.
  • Aucune solution unique ne s’est imposée mais la distribution d’eau fonctionne à merveille.
  • Cependant peu d’utilisateurs sont informés sur la consommation, la provenance, le prix, la qualité et le système de distribution de l’eau.

En France

L’eau est un service public local, communal, souvent délégué à des concessionnaires privés, qui desservent 3 français sur 4 en eau potable.

  • Mais actuellement, les communes ont tendance à reprendre la gestion directe en régie et à ne pas renouveler les contrats avec les grandes sociétés. Par exemple la commune de Bonneville, en Haute-Savoie, est dans cette situation.
  • Un des exemples souvent analysé est celui de la régie “Eau de Paris“, qui gère les eaux de la capitale depuis 2010.
  • Lisez cet entretien avec Anne Le Strat, responsable de la remunicipalisation de l’eau de Paris : Pourquoi avoir créé un observatoire parisien de l’eau ?

Retour

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s