En Chine, quels acteurs pour quels impacts ?

Les personnages du roman

acteurs de Luna 1Dans le roman on voit apparaître de nombreux personnages.

Certains sont chinois :

  • Zang Zang (ZZ)
  • L’oncle pêcheur (OP)
  • Le maire, Yu Ding (YD)
  • L’ancien journaliste (TT)
  • Le guide Zou (Z)
  • Cho (CH)
  • Maître Qing (Q)
  • Fang Ging (FG)

d’autres sont étrangers (suisses et autres nationalités) :

  • Luna (L)
  • Le professeur Martin Matondo (M)
  • Bob Schneider (BS)
  • Grégoire (G)
  • Etienne Desprit (ES)
  • Antoine Cameron (AC)

Quel est l’impact de l’action de ces personnages sur la protection du baiji ? Quels sont ceux qui ont un impact positif et quels sont ceux qui ont un impact négatif ?

Pour répondre à cette question, reproduisez le tableau ci-dessous et placez dans les différentes cases les initiales des personnages en fonction de leur impact.

Cliquez ici pour télécharger le tableau

Acteurs

Une fois que vous avez terminé de remplir le tableau, cliquez ici pour voir si notre analyse correspond à la vôtre.

C’est quoi être acteur ?

Ce n’est sûrement pas ici un artiste qui joue dans une pièce, un film ! Alors, davantage :

  • Une personne qui prend une part active, joue un rôle important
  • Un individu qui agit en fonction de rôles sociaux, de déterminismes qui pèsent sur sa destinée
  • Un individu qui agit en fonction de valeurs ou, à l’opposé, d’intérêts…

Les différents types d’acteurs 

Parmi les propositions suivantes d’acteurs, quelles sont celles qui ne sont pas représentées dans ce roman ? 

  • Pêcheurs et organisations de pêcheurs
  • Scientifiques
  • Maires, responsables provinciaux, Ministériels, (Etat)
  • Professionnels du tourisme
  • Associations, ONG
  • Consommateurs
  • Multinationales, industriels
  • Presse
  • Enseignants et écoles, jeunes
  • Agriculteurs

 Dans la réalité, est-ce que les jeunes se sont mobilisés en Chine pour sauver le baiji ?

Bien sûr, des jeunes se sont déjà mobilisés avec des impacts locaux et même très amont du fleuve. Suite à un diagnostic de « véritable abcès environnemental », un plan de sauvetage du bassin du Yangtsé a été lancé par des écoliers de la province du Sichuan. D’un projet international « Ecole de l’eau pour un Yangtsé durable », les écoles participantes ont monté des opérations de mesures directes de la pollution : analyse de la qualité de l’eau, relevé du contenu des poubelles de grandes artères de Shangaï. La mobilisation possible des populations a été relevée à partir de questionnaires. La municipalité a non seulement alors réagi, mais les écoles de l’eau du Yangtsé ont quitté le cadre scolaire. Dans la préfecture autonome tibétaine de Deqing, au Yunnan, les lamas d’un temple ont placé l’eau au cœur de leur enseignement religieux pour réconcilier l’homme et la nature. Le projet a des proportions nationales : un chantier est en cours à Beijing.

Appuyés par une société internationale, ces projets ont facilité l’implication de nombreux acteurs, écoles, élèves, habitants des villes, municipalités, religieux et ont essaimé tout au long du fleuve.

Dans d’autres pays, les jeunes se mobilisent-ils pour sauvegarder l’environnement et les espèces menacées ?

Bien sûr ! Voici quelques exemples.

Quatre jeunes d’une école de la banlieue de Budapest, entourée d’étangs et de tourbières, se sont constitués « Gardes verts » pour lutter contre un projet d’urbanisme. Non à la destruction des étangs pour faire passer des autoroutes et agrandir des parkings ! Ont-ils clamé ! Pour surveiller les étangs, replanter des argousiers, ils ont mobilisé des résidents du quartier, d’autres élèves et leurs parents, des associations de protection de l’environnement, les médias, un biologiste. Résultat : le projet d’urbanisation est stoppé. «En sauvant les tourbières du goudron » ils participent à la protection des zones humides sensibles et contribuent à la mobilisation intergouvernementale Ramsar.

A Madagascar, des scouts se sont constitués en éco-gardes pour protéger la biodiversité marine : pour cela, ils imaginent et présentent des sketches de théâtre.

Recherchez sur Internet d’autres exemples de jeunes en action. Cela peut vous donner l’idée d’agir vous-mêmes.

Attention : pour décider d’une action, avant de la conduire, il faut toujours tenir compte de tous ceux qui, de près ou de loin, sont concernés.

 Retour

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s