Le programme international (P.I.)

« Pendant que d’autres vont sur la lune, nous cherchons à atteindre les villages !!! »

Devise du journal camerounais Communautés Africaines

Le GRAD, à travers son Programme International (GRAD-PI) visait principalement le renforcement du monde paysan (les paysans et leurs organisations) par le biais de la Communication pour le Développement :

  • en favorisant la circulation, sous diverses formes, des informations, des savoir et des savoir-faire (internes ou externes) entre les paysans, mais aussi vers eux et à partir d’eux.
  • en favorisant l’éveil critique de tous, pas seulement des leaders, et de leurs organisations.
  • en cherchant à rétablir la communication, avec et au sein de communautés marginalisées, ou en voie de marginalisation.

L’aire principale de travail du GRAD-PI est l’Afrique de l’Ouest francophone. Cette aire tend à s’étendre actuellement vers l’Afrique Centrale (Cameroun (Nord)Tchad, …) et parfois vers des pays non francophones (Guinée-Bissau, Gambie, …).

Le GRAD-PI cherche à travailler, en profondeur, pour toucher la majorité paysanne et les communautés marginalisées qui, souvent, restent encore hors des circuits d’informations pertinentes et n’ont que très rarement l’occasion de faire entendre leurs voix.

HISTORIQUE DU GRAD-PI :

Le GRAD a, par le biais de sa partie Programme International, commencé à collaborer avec des organisations paysannes d’Afrique de l’Ouest à partir de 1982. Depuis lors, le travail du GRAD dans cette région est entièrement destiné à promouvoir la Communication pour le Développement. Epaulant les organisations paysannes – depuis les Unions locales jusqu’aux structures faîtières nationales – le GRAD a contribué à l’amélioration de la communication interne et externe de leurs organisations. Plus que de se centrer sur un outil ou un média quelconque, l’objectif du GRAD est d’aider les responsables paysans à parcourir ce qu’on ne devrait pas appeler « le dernier kilomètre » mais trop souvent la « dernière centaine de kilomètres » les reliant à leurs forces vives.

Dans son travail avec les organisations paysannes, le GRAD a eu la chance de les suivre – parfois en tant qu’observateur, mais d’autres fois en tant qu’acteur – dans leur structuration progressive.

Ainsi la naissance du ROPPA (Réseau des Organisations Paysannes et des Producteurs d’Afrique) à Cotonou en juillet 2000 n’a été que l’avant dernière étape d’une progression du bas vers le haut de ces organisations. D’abord par la réunion de quelques groupements (années 70), puis le regroupement d’Unions au sein d’associations régionales (années 80) suivi de la constitution d’organisations faîtières nationales (années 90), enfin de cadres de concertation nationaux entre différentes faîtières nationales regroupant les différent types d’acteurs du monde rural (agriculteurs, éleveurs, forestiers, …). Et, depuis « Cotonou 2000 » est née une organisation les regroupant à un niveau sous-régional. Ce cheminement vers le haut à pris plus de 30 ans et, dans beaucoup de pays, est encore en cours.

Le GRAD a eu la chance ces 20 dernières années de pouvoir travailler à différents niveaux et dans différents pays; dans les villages avec les groupements au niveau d’Unions et de Fédérations, et – comme c’est le cas maintenant – au niveau sous-régional et bientôt … africain.

2 commentaires pour Le programme international (P.I.)

  1. Ping : Bienvenue | GRAD – SUISSE

  2. Ping : Bienvenue | GRAD

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s