Notre démarche

QUELQUES ELEMENTS de notre DEMARCHE :

Le GRAD-PI se base sur une démarche :

1. D’accompagnement, pour cela il

  • travaille sur la durée et pas uniquement selon une logique d’appui par projet, ni même par programme;
  • continue son accompagnement sur le long terme, même hors du cadre d’actions financées;
  • cherche à ne pas fausser le jeu, par des incitations financières trop fortes, déconnectées des réalités et qui cassent toutes velléités de pérennisation par la suite ;
  • accompagne ses partenaires dans la recherche de solutions viables sur le long terme pour mener à bien des programmes systématiques et suivis de communication à la base.

2. Visant l’autonomie et l’indépendance des « partenaires ».

  • Pour cela, il est en particulier important de chercher (mais ce n’est pas toujours évident avec certains moyens de communication sophistiqués et « étrangers ») à rester dans les limites du « digérable » par des ressources locales.
  • Les efforts à faire dans ce domaine sont des efforts difficiles car quotidiens et chaque franc qui passe d’une main à l’autre doit être réfléchi.
  • Mais il faut cependant bien prendre en compte que les actions dans ce domaine particulier de la communication sont rarement « rentables », et que même chez nous, personne n’imaginerait demander à une bibliothèque d’être financièrement rentable…. La rentabilité d’actions de formation et d’information touche souvent au long terme…

3. De mise en relation d’acteurs, pour cela, il :

  • travaille en grande partie par la mise en relation des ressources locales;
  • cherche à relier aussi des personnes et pas seulement des institutions;
  • cherche à favoriser ces mises en relation entre praticiens à tous les échelons des hiérarchies et non pas, comme trop souvent, uniquement en haut;
  • cherche à sortir des  » chapelles  » par une démarche « transacteurs », « transprojets », « transbailleurs », « transméthodologies ».

3. De soutien et d’accompagnement à des actions tests en matière de communication paysanne, si possible pérennes, dans le but de « donner le goût » aux paysans et aux organisations paysannes pour de telles actions; pour cela il :

  • cherche à « monitorer » avec soin ces projets tests;
  • cherche à valoriser au maximum les résultats obtenus (capitalisation, visites d’échanges, …);
  • joue souvent le rôle de « découvreur » et de « parrain » pour des organisations paysannes ou proches des paysans;
  • cherche à jouer un rôle de catalyseur en débloquant ou démultipliant des actions par des interventions très légères;
  • cherche à systématiser la progressivité dans les actions menées.

4. Joue un rôle d’acteur dans les actions menées sur le terrain avec les partenaires et pour cela ne se limite pas uniquement au rôle d’intermédiaire financier.

Cela par la formation, par le conseil, par l’éveil critique des « consommateurs », …

5. Joue aussi un rôle d’acteur ici au Nord par sa fonction d’interface.

Une fonction d’interface utile pour l’ensemble de ses partenaires du Sud, d’abord entre « producteurs » et « consommateurs » d’information, de savoir et de savoir-faire; mais aussi entre organisations et individus du Sud.

* De contact et de travail direct avec les organisations paysannes. C’est d’ailleurs l’une des grandes originalités de ses interventions.

Publicités

Un commentaire pour Notre démarche

  1. Imfeld dit :

    j’aime, mais revoir la pagination au 3

    Josef

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s