Vous avez dit PCB ?

La faute à la persistance dans l’environnement des produits contenant des PCB, pourtant interdits depuis 1987.

Les polychlorobiphényles (PCB) – plus connus sous le nom de pyralène – ont été utilisés massivement jusque dans les années soixante-dix pour la fabrication des transformateurs électriques. Mais ces produits se sont avérés rapidement nocifs pour l’environnement et pour l’homme s’ils sont ingérés régulièrement sur de longues périodes.

En effet, s’ils sont insolubles dans l’eau, ils s’avèrent stables et pratiquement non biodégradables, cumulables dans la chaîne alimentaire. De ce fait, ces molécules comptent parmi les polluants organiques persistants (POP), dont la production est interdite par la Convention de Stockholm.

Pour Bernard Cressens, directeur des programmes du WWF, une véritable gestion des déchets des PCB nécessite aujourd’hui une prise de décision rapide des pouvoirs publics prenant en compte de manière primordiale les problèmes de santé publique et l’assainissement durable des écosystèmes aquatiques aujourd’hui sinistrés.

Retour

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s